Si le Maroc n'est qu’à deux heures d'avion de Paris et à une heure de l’Espagne par le ferry, il reste malgré tout une destination aussi exotique et fascinante que n'importe quel territoire d'Extrême-Orient ou d'Amérique latine. 

Le voyageur qui arrive au Maroc est assailli de multiples sensations. Les vues, les bruits et les odeurs semblent ici plus intenses, et l'atmosphère plus électrique. Des teintes dorées et riches des créneaux d'Essaouira au coucher du soleil aux ombres bleu nuit de, champs de neige du Haut Atlas, de l'écarlate de la laine tout juste teinte des souks de Fès au vert des forêts de cyprès entourant Ifrane, c'est toute une palette de tons vifs et purs qui s'offre à vous. Le parfum des fleurs d'orangers en pleine ville et les odeurs sensuelles du cuir et du bois de santal sur les marchés de Marrakech, l'arôme du cumin et de la coriandre et le fumet de l'encens s'échappant par la porte d'une Médina sont plus riches et plus mystérieux que toutes les odeurs que vous pourrez rencontrer chez vous.

Le Maroc n'est qu'à 20km de la côte espagnole, mais dès qu'on y pose le pied, l'Europe semble très lointaine.

Le royaume du Maroc se trouve à la pointe nord-ouest du continent africain, par-delà le détroit de Gibraltar. S'étendant de la côte méditerranéenne à Tanger et des sables du Sahara à Laayoune, il couvre plus de 2000km. La chaîne de l'Atlas occupe la majeure partie du pays: elle s'étend vers le sud-ouest depuis la frontière algérienne jusqu'à la côte atlantique, isolant la plaine côtière du reste de l'Afrique. Cet isolement physique explique en partie pourquoi le Maroc fut la seule partie d'Afrique du Nord à ne pas être colonisée avant le XXe siècle.

Le Maroc est un pays d'extrêmes diversités. Les pics de calcaire des monts du Rif, au sud-est de Tanger, cèdent la place à des plaines côtières cultivées, qui s'étendent entre Rabat et Casablanca jusqu'aux collines qui ondulent au pied de l'Atlas. Les monts de l'Atlas sont élevés et abrupts, mais ne présentent pas de sommets spectaculaires: il s'agit plutôt d'une série de longues crêtes, qui culminent à 4167m au Djébel Toubkal, le plus haut sommet d'Afrique du Nord. Au sud de l'Atlas, le paysage est sec et désertique, car le Sahara est proche, mais on voit encore des excroissances rocheuses et les flaques de verdure des oasis de palmiers dattiers.

artisans maroc

Le climat est aussi varié que le paysage. La côte, de Tanger à Agadir, bénéficie d'un climat tempéré, avec une moyenne de 15°C l'hiver et de 25'C l'été; les précipitations sont concentrées dans le nord, et il pleut surtout l'hiver: la station balnéaire d’Agadir est fière de ses 300 jours d'ensoleillement par an. Dans les terres, les Yin, de Fès et Meknès sont légèrement plus fraiches l'hiver et plus chaudes l'été, mais c'est dans les montagnes que les contrastes de température sont les plus marqués: sur les crêtes de l'Atlas, il peut faire -20'€ en plein hiver, et jusqu'à 40°C l'été, lorsque les vents du désert soufflent de l'est.

Le Maroc compte environ 26 millions d'habitants, pour la plupart rassemblés dans les plaines côtières, autour de Casablanca, Rabat et Tanger. La population est un savant mélange de Berbères aborigènes et d'Arabes qui envahirent le pays au VIF siècle. Les races sont maintenant bien mêlées, mais on rencontre encore de nombreux Berbères dans les montagnes reculées; un quart d'entre eux ne parlent que leur langue. Physiquement, ils sont assez différents des Arabes aux yeux noirs et au teint mat: les Berbères ont des cheveux presque roux et d'étonnants yeux bleus ou verts. À l'extrême sud du Maroc, on rencontre les Touaregs, nomades du Sahara, reconnaissables à leur peau sombre et à leurs longues robes bleu nuit.

Ce pays immense et varié est unifié par l'islam, religion nationale, et dirigé par le roi, qui est aussi le chef spirituel de la communauté. Comme le font tous les musulmans, les Marocains se doivent d'adhérer aux fameux «cinq piliers de l'islam»: accepter qu'«il n'y a pas d'autre Dieu que Dieu, et que Mahomet est son prophète»: prier cinq fois par jour, à l'aube, à midi, dans l'après-midi, au crépuscule et après la tombée de la pauvres et des dons pour l'entretien des mosquées; jeûner du lever au coucher du soleil durant le mois du Ramadan; et essayer de faire, au moins une fois dans sa vie, un pèlerinage à La Mecque.

gens du maroc

Les Marocains sont fiers de leur histoire, et ont une nature amicale et accueillante — ne prenez pas comme exemple les importuns qui tenteront de vous soutirer de l'argent dans les sites touristiques. Dans les campagnes, vous rencontrerez une réelle hospitalité, et les autochtones s'intéresseront à vos voyages. Ils vous offriront souvent un verre de thé à la menthe, et vous interrogeront sur vos vacances. Ils répondront avec plaisir à vos propres questions à propos de leur village, de leur artisanat et de leurs coutumes.

vendeur d'eau à Marrakech

Il arrive trop souvent que les touristes passent à côté du véritable Maroc en se cantonnant dans les stations touristiques de Tanger et d'Agadir. Faites l'effort de pousser vos explorations un peu plus loin, et vous serez récompensé par des découvertes missi fascinantes que les attractions coûteuses des endroits les plus fréquentés. Le Maroc réserve sa véritable magie au voyageur épris d'aventure.

goulimine

Un Peu d'histoire

Vaste et varie, le Maroc n’a été unifié que récemment en un État moderne. Sa longue histoire a été marquée par la lutte pour la suprématie entre les tribus berbères des montagnes et les Arabes des plaines, l'ascension et la chute de dynasties puissantes, la création et l’effondrement de grands empires et, dès le XVIII siècle, la manipulation et l'exploitation du pays par des puissances européennes désireuses d'étendre leur influence.

Les anciens Grecs l'appellent le pays d'Atlas, du nom Titan condamné par Zeus à porter le ciel sur ses épaules. Ici, à l'extrémité occidentale de leur monde, où le chariot du dieu soleil Hélios disparaissait chaque soir derrière l'horizon, et où les Hespérides s'occupaient de leur jardin magique, Atlas veillait sur ses immenses troupeaux de bétail.

Cependant, le héros Persée lui montra la tête de méduse pour le punir de son manque d'hospitalité, et Atlas fut changé en une chaîne de montagnes qui porte encore son nom.

Les Phéniciens furent les premiers à explorer cette terre occidentale, et fondèrent un comptoir à Liks (Lixus), sur la côte marocaine, aux alentours de 1000 av. J-C. Au cours des siècles suivants, les Phéniciens et leurs descendants, les Carthaginois, fondèrent bien d'autres comptoirs, notamment à Tanger et Essaouira, et ils bâtirent une ville sur le site de l'actuelle Rabat. Ils appelaient les farouches habitants de l'intérieur du pays barbaros, signifiant «pas de notre peuple», ou «non civilisés». Ce nom s'est transformé en Berbères.

Les origines des Berbères restent mystérieuses. Certains récits leur attribuent une origine celte, basque ou cananéenne; ils sont toutefois plus probablement descendants de la culture capsienne du néolithique, qui se répandit el' trique du Nord aux Vème et VIème millénaires avant notre ère. Ces peuples ont conservé leurs langues et leurs coutumes.